Devis assurance moto

Les deux roues subissent la plupart du temps plus de dégâts que les voitures. Si le conducteur de la moto n’adopte pas les bons réflexes, son assurance peut le tenir responsable et il ne sera pas remboursé. Quels réflexes faut-il alors avoir en cas d’accident ?

Premier réflexe en cas d’accident en deux-roues : rechercher des témoins

En cas d’accident en deux-roues, il est toujours important de rapporter les faits à son assureur, d’autant plus que les dégâts matériels et corporels sont plus importants en moto qu’en voiture. Si vous êtes victime d’un accident, le premier réflexe que vous devez adopter est de trouver des personnes aux alentours qui peuvent témoigner ; car il faut savoir que si le véhicule avec lequel vous êtes entré en collision s’enfuit et qu’aucun témoin n’est déclaré, vous pourrez être tenu responsable de l’impact. Au cas où l’accident serait plus grave et notamment en cas de dommages corporels, il vaut alors mieux faire appel à la police ou à la gendarmerie. Ces derniers seront vos meilleurs alliés. En attendant, les véhicules ne doivent pas être déplacés.

Remplir le constat amiable : quelques conseils

À moins que la police ne l’ait déjà rédigé, vous devez établir avec la contribution de l’autre protagoniste un constat à l’amiable. Au cas où vous ne seriez pas d’accord avec la version des faits de l’autre conducteur, n’apposez pas votre signature sur le document. Mentionnez toutefois dans la case « observations » votre désaccord et signalez que vous enverrez prochainement une déclaration détaillant le déroulement exact des faits. Dans le cas où l’autre conducteur refuse de signer le constat amiable, mentionnez-le également et relevez le numéro d’immatriculation de son véhicule. Surtout, essayez toujours de récolter la version des témoins. Vous devez par la suite envoyer la déclaration de sinistre à votre assureur par lettre recommandée dans un délai de 5 jours.

Les commentaires sont fermés.