Assurance téléphonie, prenez garde aux exclusions !

assurance

Lorsque vous achetez un téléphone portable, au moment de régler votre nouvel outil de communication, le vendeur vous propose souvent une assurance vol ou/et casse pour éviter les mauvaises surprises. Seulement 6€ par mois et vous êtes couverts contre le vol, la perte et la casse. Cependant, ces assurances sont sources de litiges entre les opérateurs et les clients. Tout d’abord leur souscription se fait sans la possibilité de vérifier les conditions générales du contrat, celle-ci étant fournis en aval de la vente, après votre paiement. L’association de consommateurs UFC Que Choisir dénonce ce procédé et ce n’est pas le seul dans ce domaine des assurances téléphonie.

 

Les associations de consommateur ont été alertés par de nombreux clients, sous forme de plaintes, car ceux –ci ont subit un refus d’indemnisation lors de la perte, casse ou vol de leur matériel pourtant sous assurance.

Trois niveaux de protection :

Les opérateurs de téléphonie mobile offrent pour la plupart trois types de protections dont les prix varient environ entre 35 et 110 € par an. Les opérateurs préfèrent annoncer des tarifs mensuels (3, 6 ou 9 € par mois), afin d’atténuer psychologiquement les coûts de ces assurances aux yeux des consommateurs.

L’offre basique :

Les remboursements sont plafonnés à environ 150 € pour le téléphone et à environ 500 € en cas de vol pour rembourser les communications frauduleuses postérieures au vol.

L’offre basique est la moins chère, voici les conditions de son application :

  • Le vol  caractérisé. C’est-à-dire les vols par effraction ou agression et menaces, en bref, il faut que votre portable vous soit dérobé pendant que vous l’utilisez. Une photocopie d’un dépôt de plainte pour vol est souvent exigée par les assureurs de l’opérateur. Cette assurance exclu les vols par introduction clandestine à votre domicile, votre véhicule, les vols à la sauvette ou les vols à la tire.
  • La casse lorsqu’elle résulte d’un acteur extérieur. Si un tiers vous bouscule et que votre téléphone tombe alors vous êtes assurés, par contre si votre téléphone tombe de vos mains et se casse lorsque vous êtes seul, alors vous ne serez pas couvert.
  • Vous ne serez pas assuré contre le passage de votre téléphone dans l’eau.
  • Vous ne serez pas assuré non plus en cas de perte de votre téléphone.

L’offre intermédiaire :

Le plafond de remboursement pour cette offre est d’à peu près 300 €. Dans certains cas, c’est la valeur actuelle du téléphone lors du sinistre. Vous seront remboursé les 48h de communications après un vol. Le nombre de sinistres couverts est limité à trois pas an.

Voyons maintenant les conditions de l’offre intermédiaire :

  • Le vol caractérisé.
  • Le vol à la tire (le vol sans violence, lorsqu’on vous dérobe votre téléphone dans votre sac ou dans une de vos poches).
  • Le vol suite à une introduction clandestine à votre domicile ou dans votre véhicule.
  • La chute accidentelle de votre téléphone dans l’eau. Par exemple si on vous jette à l’eau vous êtes couvert alors que si vous sautez volontairement dans l’eau avec votre téléphone portable vous ne l’êtes pas.
  • Vous ne serez pas couvert pour un vol à la sauvette.
  • Vous ne serez pas couvert en cas de perte de votre mobile.

L’offre de protection haut de gamme :

Dans le cas de cette offre il n’y a pas de plafond de remboursement, vous êtes remboursés à la valeur d’achat du téléphone à la date du sinistre. En ce qui concerne les communications post vol, 48h vous sont remboursés, et cela pour trois sinistres au maximum par année.

Voici les conditions de ce niveau de prestation d’assurance :

  • Le vol caractérisé.
  • Le vol à la tire.
  • Le vol suite à une introduction clandestine à votre domicile ou dans votre véhicule.
  • Le vol à la sauvette lorsque votre téléphone est dans un périmètre d’un mètre autour de vous, par exemple au café ou à la plage si vous posez votre téléphone sur la table ou votre serviette et qu’on vous de subtilise.
  • La perte accidentelle. Vous perdez votre téléphone en faisant votre jogging. Sont exclus les cas d’oubli et de négligence.
  • La chute dans l’eau accidentelle.

Pensez à vérifier, avant de souscrire une de ses assurances, si votre assurance habitation multirisque ne vous couvre pas déjà en cas de vol ou de casse de votre mobile, sans limite à votre positionnement.

Ce qu’il faut savoir sur ses assurances :

L’assurance téléphonie selon l’UFC Que Choisir à un coût beaucoup plus élevé que les assurances auto ou habitation lorsqu’on qu’on considère le rapport entre le coût de l’assurance et le bien assuré. Pour vous donner une idée, une assurance habitation est environ 80 fois moins chère qu’une assurance mobile.

Le chiffre d’affaires annuel réalisé par les assurances de mobiles est évalué à 430 millions d’euros, de l’autre côté, le montant des indemnisations à seulement 75 millions ! Cela génère donc un taux de redistribution de seulement 18 %, en comparaison pour les assurances automobile ce taux est plutôt situé aux alentours des 70 %.

L’association de consommateur demande que plusieurs actions soit mises en place afin que les assurés soient mieux respectés :

  • La mention explicite des garanties dans les communications commerciales.
  • L’affichage de la commission perçu par l’opérateur.
  • Droit de rétraction étant donné que les conditions générales de vente sont inaccessibles avant la souscription.
  • L’application de la loi Chatel à ces contrats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *