Les principes de l’assurance retraité

Lorsque vous atteignez un certain âge, vous partez à la retraite. Mais comment vivre décemment et dans les mêmes conditions que lorsque vous exerciez une profession ? Il suffit de souscrire à une assurance retraité.

Le système de l’assurance retraite en France

L’assurance retraité est composée de 3 régimes principaux : le régime de base, le régime complémentaire et les formes d’épargnes retraites. Ces dernières sont gérées par les établissements d’assurance. La majorité des contrats d’assurance retraite sont basés sur la « loi Madelin », du 11 février 1994. Elle permet aux salariés de bénéficier d’un complément de pension de retraite, qui résulte du paiement de cotisations déductible du bénéfice imposable.

Les principaux types de contrats d’assurance retraite

On en distingue 3 : le contrat pour les gérants majoritaires, le contrat pour les professions libérales et le contrat pour les salariés. Le premier est un contrat par « capitalisation » qui entre dans les charges déductibles de la société. Le deuxième contrat se manifeste par le paiement de cotisations auprès d’établissements d’assurance. Le dernier contrat est souscrit par les entreprises pour leurs salariés, en contrepartie d’un prélèvement d’une partie de leurs salaires.

Le calcul des pensions de retraite

La réforme des retraites est entrée en vigueur depuis le 1er juillet 2011, et elle a reculé de deux ans l’âge de départ à la retraite. 4 éléments rentrent en ligne de compte pour le calcul de la retraite : le salaire annuel moyen, la durée de cotisation au régime général, la durée d’assurance retraite maximale requise et le taux de retraite. Les personnes dont le salaire n’a jamais dépassé 2 946 euros mensuels voient la totalité de leurs revenus pris en compte. Pour les cadres, seule une partie de la rémunération est comptabilisée dans le calcul de la retraite. Le montant mensuel que les retraités perçoivent leur permet donc de mener un niveau de vie décent.

Les commentaires sont fermés.